lundi 3 avril 2017

1ere élucubatrion : Souffle d'horreur sur les merveilles

Bonsoir

Une nouvelle saison d'animé commence, et avec elle, les différentes team de fansub se "partagent" les animés non licenciés. C'est normalement à cette époque que nous devrions annoncer nos projets mais...
On a rien de prévu nous. Juste 3 mangas qui devraient sortir de manière plus ou moins hebdomadaire. Je vais essayé de tenir les 2 uploads par semaine, mais tout va dépendre de la difficulté des chapitres, après tout je travaille quasiment seul dessus. Et comme je prépare actuellement le prochain upload, on va faire un petit hors-série en terme d'article, ma première "Élucubration", donc pour ceux qui sont là juste pour charger des animés et des mangas, vous pouvez passer votre chemin.
Et oui je sais, on est censés être une team de fansub/fantrad, mais qu'importe. Avant toute chose, un peu de musique, c'est plus agréable avec tout de même.


(Completely random music)

Sacrée saison en terme d'animé qui arrive d'ailleurs. La S2 de Shingeki no kyojin et de Boku no hero academia. De quoi faire une bonne suite à la saison qui vient de se finir et qui s'est avéré être d'une qualité que l'on n'avait plus eu depuis quelque temps.

Et ainsi, comme tout le monde se ruent sur les premiers épisodes des séries précédemment citées, j'ai décidé de suivre le mouvement... Et de regarder deux animés qui sortent actuellement mais qui n'ont rien à voir. Et voici mon avis sur leurs premier épisodes..

En premier, Sekai no Yami Zukan



Un animé d'horreur dans un format de 4 minutes, avec un style graphique assez particulier ? Amusant, cela m'en rappelle un autre... Donc que vaut cette suite spirituel de Yami Shibai ?
Pour le coup, le style graphique papier ne m'a pas marqué avec ces dessins limites vieux comics, en comparaison à son aîné, qui réutilisait le style des théâtres en papier d'une très bonne manière, et avec une ambiance japonaise plus marquée. Mais l'ambiance "Hyakumonogatari Kaidankai" (Merci wikipédia) y est tout de même.

Par contre, l'histoire de l'épisode pilote ne m'a pas franchement conquis. Je ne la résumerai pas pour ne pas spoil (surtout ce genre d'histoire qui demande d'être racontée avec une ambiance particulière), mais c'est très classique, voir trop, contrairement à Yami Shibai qui reprenait des contes folkloriques japonais... Voir même Lovecraftien.
Mais le format est court, alors laissons lui une nouvelle chance de nous faire peur. Après tout, les japonais sont des maîtres de l'horreur, tant qu'ils ne se plantent pas dans l'adaptation et n'utilisent pas de style graphique pas au point.



Bref, wait and see, pas grand chose à en dire, mais pour l'instant, je doute qu'il arrivera au niveau de certains épisodes de Yami Shibai tel que "Zanbai" ou "Ominie-san" (J'avais réussi a l'oublier cet épisode...), ou bien d'autres.). 
Pour l'instant, je vous conseille plutôt Yami Shibai dans le style, si vous avez le cœur bien accroché si vous cherchez un bon animé d'horreur et ne l'avez pas vu. Sinon, si vous aimez les histoires courtes d'horreur, allez-y.
Pour ceux qui ne sont pas dans ce délire par contre, vous pouvez l'ignorer sans trop craindre de rater quoique ce soit. Il y aura peut être des épisodes plus intéressant par la suite par contre, qui sait?


Le second animé, lui, par contre, m'a beaucoup plus conquis avec son premier épisode.

 Alice to Zouroku



Bon, avant même de présenter l'animé, je suis un grand fan d’Alice au pays des merveilles. C'est un livre que je promène de partout, et j'ai en possession une grande partie des adaptations inspirées de l’œuvre original.
Alors Alice to Zouroku est un animé d'urban fantasy dans la ligné des séries tel que Brynhildr in the darkness, ou plus récemment Flip Flappers, avec des jeunes filles disposant de pouvoir magique enfuie d'un laboratoire et essayant de survivre dans le monde extérieur. Un scénario assez classique dans l'animation japonaise, et pas que, il y a même des sagas mp3 française qui ont repris une partie de ce concept dans leur scénario (Spoil : Jencyo Reva)
 Il y a deux choses qui frappent en démarrant l'épisode : la durée de l'épisode (prêt de 45 minutes) et les graphismes. JC Staff a fait un super boulot dans les dessins, et la musique n'est pas en reste.

L'histoire démarre assez brusquement, nous montrant la fuite de la "Reine Rouge", une jeune fille nommée Sana, aidée par une mystérieuse inconnu, alors qu'elle est poursuivie par ce qui semble être une organisation souhaitant la ramener au "labo". Un combat gargantuesque s'engage rapidement, jusqu’à ce que Sana Jump (Saute, de la téléportation basiquement) vers la ville la plus proche.
Un peu plus tard dans l'épisode, on découvre notre héros. Zouroku Kashimura, un vieil homme entre la soixantaine et la septantaine... Et pour le reste, allez voir l'épisode.
 Et oui. Le protagoniste est un grand père. Et pas un lycéen ou un jeune homme dans la vingtaine. Et ça, c'est bien. Le personnage est même suffisamment bien écrit pour ne pas tomber dans l'archétype du grognon au grand cœur, du moins pour l'instant. Et sa relation avec Sana promet d'être intéressante.

Quand au rapport avec Alice au pays des merveilles... Pour ceux qui n'ont vu que la version Disney, les détails risquent d'être assez épars. Pour ceux qui ont lu les livres, c'est différent... les références sont principalement sur "De l'autre côté du miroir, et ce qu'Alice y trouva" plutôt que sur "Alice au pays des merveilles".


 
Car elle avait un peu le vertige à force de flotter dans l'air, et elle fut tout heureuse de marcher à nouveau d'une manière naturelle.
"Je verrais le jardin beaucoup mieux, se dit Alice, si je pouvais arriver au sommet de cette colline..."


En tous cas, ce premier épisode m'a bien plu. Pour tout ceux qui sont friand de série d'urban fantasy dans ce genre, foncez, c'est un bon départ. Pour ceux qui n’apprécient pas trop les histoires de ce genre, la relation entre Sana et Zouroku peut possiblement vous plaire un peu plus, reste à voir comme les futurs épisodes vont l'utiliser.
Par contre, un des défauts majeurs de l'épisode se trouve dans la scène de course poursuite, fait en CGI. C'est toujours mieux animé que les premiers épisodes de Kemono Friends, mais... Ce n'est vraiment pas au point. En espérant qu'ils n'en abuseront pas trop.



C’était tout pour moi. Promis, avec le temps, je vais m'améliorer dans la structure des articles. Cela m'a déjà permis de bien y réfléchir, et j'ai déjà quelques idées d’améliorations.

Pour ceux qui ont eu le courage de lire jusqu’à la, je travaille actuellement sur le 1er chapitre de Kase-san, qu'on uploadera avec un bonus. Et il y aura probablement un ou deux autres envoies sur le site, mais surprise.

"Il était grilheure ; les slictueux toves
Gyraient sur l'alloinde et vriblaient ;
Tout flivoreux allaient les borogoves ;
Les verchons fourgus bourniflaient."

Aucun commentaire:

Publier un commentaire