mardi 27 février 2018

Rance IV : L'héritage de la Secte


“Je suis Rance. Un héros de la justice, comme vous pouvez le voir si vous me regardez dans mes clairs et honnêtes yeux.”

Bonsoir

Rance IV, The Legacy of the Sect, ou l’héritage de la Secte, sorti en 1993. Cet article sera probablement plus court que les autres, car le jeu se veux comme la suite directe du III, que ce soit dans son scénario ou dans le Gameplay.

Un petit synopsis rapide, en essayant de ne pas spoil. L’intro du jeu raconte une vieille histoire, de la dernière guerre entre les démons dirigés par les Dark Lord et les humains, et de la création de Toushin Toshi par la secte de Sainte Magie, une arme surpuissante destinée à vaincre le Roi Démon Gi. Mais suite à une trahison chez les humains, l’arme fut perdu, et la guerre finit d’elle-même au fil des années.


Bien des centaines d’année plus tard, notre héros, Rance, suite aux événements de Rance III, se réveille, sans armure et niveau 1, avec Sill, sur le pays de Ylapu, volant au-dessus de Leazas. Au même moment, un groupe venu d’Hellman examine les ruines afin de réveiller l’arme légendaire et en prendre le contrôle, et sur la surface, les quatres sorcières de Kathom ainsi qu’un groupe de soldats d’élite de Leazas, choisi par la Princesse Lia elle-même, construit une machine volante afin d’aller secourir Rance. Tout ce beau monde se retrouvera, se croisera, et vivra une aventure qui, une fois de plus, sauvera, sans que personne ne le sache vraiment, le monde.




Oui, l’histoire ne m’inspire pas trop pour de la fanfic… Pas envie de spoil la fin du III moi…
Bien, la première chose de visible dans Rance IV… C’est les graphismes qui donnent vraiment l’impression d’être passé d’une ère à une autre. Comme de la famicon à la super famicon. De la NES à la SNES si vous préférez. D’ailleurs, une de mes pensées quand j’ai lancé le jeu fut “Oh… On dirait un peu Secret of Mana. En plus sombre”. Les deux jeux n’ont rien à voir l’un avec l’autre, mais que voulez-vous, les premières impressions n’ont souvent que peu de logique.
Le jeu tournera à nouveau sur deux zones, comme dans Rance 2. La ville, qui sert de Hub, et le donjon, particulièrement grand et ayant de nombreuses zones et entrées.

Le système de dialogue est toujours le même (ça va changer, je vous assure), le seul rajout étant que le système des options est aussi tenu par une divinité mineure maintenant, comme pour le système de niveaux. 


Un système de journée a aussi été rajouté, les personnages devant retourner à l’auberge de temps à autre pour passer la nuit. Cela permet d’être téléporté automatiquement à l’auberge pour regagner de la vie régulièrement.

Quant aux combats, ils ont été grandement améliorés. Dans le sens où l’on peut enfin jouer tous les personnages de notre équipe, et plus juste Rance. Bon, les combats restent presque entièrement accès sur la gestion de fatigue et de l’ordre d’attaque et de ciblage des monstres (ils attaquent toujours les mêmes personnages en premier). Mais ça reste plus complexe que dans le III qui consistait à laisser ses alliés tout faire. 



Que dire de plus… Les boss sont difficiles, le jeu à un bon scénario et de bons personnages, l’acte IV du jeu est vraiment longuet, mais à par ça… C’est un bon jeu, jouez-y ?
+ -
-Graphismes
-Musiques
-L’aspect pays oublié de tous bien sympathique, à
la YS ou Laputa (Ylapu vient d’où, selon vous)
-Personnages jouables variés
Répétitif, surtout l’acte IV

Hmm… Vraiment plus court cet article. Mais il n’y a vraiment pas grand chose à dire sur Rance IV. Si les anciens graphismes vous rebutent, celui-là peut vous plaire, alors sautez le I et le III, et faites le 2 et le IV directement… 



Aucun commentaire:

Publier un commentaire